Mes billets d'humeur sont des petits textes d'humour,en fonction de l'actualité ou de mes lectures, de mes humeurs ou mes états d'âme, à lire avec beaucoup de dérision...

exercice 7 : L'auteur est son double

Basé sur le roman  « Enfance » de Nathalie Sarraute.

Exercice 7 : L'auteur est son double
Utiliser le mécanisme du dialogue « l'auteur est son double » pour raconter une période de mémoire lointain, de l'enfance (exemple de rôle : critique, d'aide, félicitation, moqueur, ironique)

Je ne sais plus pourquoi ni comment je me suis retrouvée dans cette situation. La seule scène qui me revienne à l'esprit est cette folle course dans les rues, en pleurs, à travers la nuit. Le besoin urgent de me réfugier dans les bras de ma mère.

Bizarre que tu penses à cette scène pour un exercice comme celui-ci! Pourquoi raconter ce souvenir?

Si j'y pense c'est probablement à cause de la fatigue que je ressens à l'instant et de la nuit noire à travers la fenêtre. Non, ce n'est pas que j'ai envie de fuir en ce moment mais là, par contre j'irai bien me cacher !

Allez un peu de courage! Au boulot! Revenons à nos moutons! Puisque c'est cette scène qui te revient en mémoire, on va essayer d'en sortir quelque chose. Alors ce souvenir...

C'était en Italie mais cela aurait pu être ailleurs. Me revient seulement en mémoire ces moments intimes entre amis, des visages effacés par le temps. J'entends encore ces fous rire entre adulte et des accents méditerranéens. Puis cette promenade le soir entre jeune...

Continue, tu es sur la bonne voie! Allez encore un effort. Souviens-toi de ta dispute, des regards moqueurs sur toi, de ton désir de fuir loin, très loin...

Je me rappelle de la violence de cette main qui me serre le bras et de ma fuite. Après, c'est le néant.

Pff tu effaces le plus intéressant. Cherche et cherche encore...

Ma mémoire le refuse. Je devais avoir 8 ans et je cours. Je cours à perdre haleine, sans jamais m’arrêter, ni me retourner. Traverser les rues sans un regard, une distance qui me semble infinie et toujours la vitesse, l’essoufflement, la vitesse. Je ne vois rien à travers mes larmes, mes pieds me guident sur le chemin du retour, aucune réflexion, juste l'urgence et l’automatisme des pas.

Vraiment rien! Ton histoire n'a aucun intérêt alors...

Le seul intérêt est cette course. J'arrive dans cette cage d'escalier exiguë qui ressemble à celui d'un HLM. Je cours toujours, monte les marches comme si un monstre me poursuivait, tambourine en hurlant à la porte close. Ma vie en dépend !

D'accord, jusque là, les lecteurs te suivent encore. Monstre ou pas monstre??? Alors après, que se passe-t-il? Tu penses que ton histoire va nous mener à une fin et que les lecteurs vont suivre ta folle poursuite? Et qui a ouvert cette porte?

Une femme. Inquiète, elle ouvre la porte d’entrée, surprise de me voir seule, dans un état proche de la crise de nerf, puis se penche au-dessus de la balustrade pour chercher les autres enfants du groupe. Personne n'est derrière moi. Je suis seule. Moi, je me précipite pour me cacher dans les bras de mère pour ne plus en sortir.

Impatience quand tu me tiens! Mais de quoi te souviens-tu donc à la fin!!!N'oublie pas que je suis toi et je veux savoir pourquoi tu as fui, pourquoi ce besoin de te cacher! Répond! Je suis ta seule lectrice, les autres t'ont déjà oubliés! Raconte-moi la suite, j'attends!

Juste cette scène. Je ne me souviens plus des séquences d'avant ni d'après. La seule question que je me pose quand j'y repense est de savoir comment j'ai pu retrouver mon chemin sans me tromper et d'où venait cette force pour courir si vite à faire pâlir les champions olympiques, moi, qui n'est jamais su mettre un pied devant l'autre pour la course !!!

Mais, ce n'est peut être pas un souvenir, seulement un rêve!

Oui peut-être... Et alors !


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire,
Laure

Etre informé par email de la diffusion d'un nouveau message

"Laurefamily" est un blog personnel. Mes écrits sont à prendre avec dérision et légèreté, histoire de passer un bon moment ensemble. Si tel n'est pas le cas, je n'oblige personne à venir le lire. A bon entendeur...

Me contacter

Nom

E-mail *

Message *

Les blogs Laurefamily, avril 2013. Fourni par Blogger.
 
Mots d'humeur Blogger Template by Ipietoon Blogger Template